Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : butinages
  • : Textes courts d'une écriveuse, rêveuse, voyageuse et généreuse....
  • Contact

Bienvenue dans mon univers


  De la lecture chaque jour pour nourrir votre vie.
                             par Erregina

Archives

Catégories

Liens

25 mai 2008 7 25 /05 /mai /2008 01:00



......Le départ est prévu à dix heures précises de Toulouse. Elle s'est levée tôt après une nuit sans aucune agitation. L'entraîneur a été formel, aucun délire avant Paris. Son préparateur psychique a bien fait les choses, le traitement a été efficace. Au petit matin, à six heures, pas la moindre idée délirante. L'effet des produits doit se poursuivre durant tout le trajet. Ils sont deux à avoir été repérés par le sélectionneur de l'équipe nationale. Slobodan fait partie du voyage.


L'hôpital de Toulouse avait prévu le déplacement en avion mais la pressurisation provoque parfois des délires de persécution; Slobodan en avait été victime lors de son transfert de Sarajevo à Toulouse.


Un véhicule ambulance de la dernière génération s'avance devant l'entrée principale de l'hôpital. Sacha, l'ambulancier, indique à chacun sa place, le confort est maximum. Elle s'installe à l'arrière en compagnie de Slobodan, ils occupent deux fauteuils convertibles en lits. L'entraîneur et le préparateur psychique s'installent sur les sièges entre Sacha et les deux champions. Plusieurs arrêts sont prévus dont un sur l'autoroute, à l'aire de repos des anges pour prendre un repas. Sacha a été chargé de retenir un petit salon au restaurant la passerelle. En cette saison d'été, il est important d'isoler nos deux sélectionnés pour le repas.


 Pour Sacha, c'est une grande responsabilité qui lui est confiée. Il le vit comme un honneur. Il a déjà fait ses preuves en transportant Slobodan, en plein délire de persécution à sa descente d'avion, il y a six mois.



Dans le club de fous de Toulouse, il manquait un spécialiste du délire de persécution et cela devenait de plus en plus handicapant lors des rencontres. Le président du club connaissait bien Slobodan qu'il avait vu lors d'une compétition à Zagreb. Ce fut un bon choix. Sa dernière prestation, lors d'un délire amical avec le club de Bordeaux fut reconnue par tous les psychiatres comme de très haut niveau.......( à suivre demain )
 
Début de Folle de pékin à lire en page 7


Partager cet article
Repost0

commentaires