Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : butinages
  • : Textes courts d'une écriveuse, rêveuse, voyageuse et généreuse....
  • Contact

Bienvenue dans mon univers


  De la lecture chaque jour pour nourrir votre vie.
                             par Erregina

Archives

Catégories

Liens

24 février 2008 7 24 /02 /février /2008 14:17

Gaspard gardait la vie. Depuis l'année dernière, ses cheveux avaient bien poussé. Gaspard fut le premier gardien de vie. La fonction avait été créée sous le règne de Régis le beau et le premier poste fut attribué au village de Cham dans l'Iruni. A l'époque, Gaspard fut le seul candidat à postuler, personne ne voulait garder la vie, la mode était plutôt au suicide. Maintenant, mille ans après, la fonction a bien évolué et chaque endroit de vie a son gardien. La semence est cultivée depuis le tremblement de terre sélectif dans lequel furent supprimés tous les hommes. Les cultures de semence atteignirent, à l'époque, le prix du diamant et du pain. La protection de la semence de vie devenait indispensable. Gaspard était déjà issu de la dix millième génération de semence naturelle, c'était un ancien, il devint le responsable de la distribution au centre de Cham. C'est lui qui planifiait le nombre d'habitants du village pour les cent prochaines années. Gaspard s'était ensemencé de vie cultivée l'an dernier et c'est pourquoi il songeait sérieusement à prendre un rendez-vous chez Jean, son coiffeur.
Partager cet article
Repost0
23 février 2008 6 23 /02 /février /2008 12:35

Séance de 14 heures : J'ai longtemps hésité à consulter, je voulais le faire mais je n'osais pas. Comment dire tout cela, et puis c'est si loin. J'ai pensé à en parler à un prêtre mais je n'en connais pas. C'est vraiment la naissance de mon petit fils l'été dernier qui m'a poussé à prendre le rendez-vous. Je ne peux plus garder le secret, c'est trop dur, il faut que je fasse quelque chose pour lui, c'était son arrière grand-mère tout de même. Voilà, j'ai beaucoup souffert pendant trente ans de la cohabitation avec mes beaux-parents, nous vivions sur l'exploitation agricole, mon mari en avait hérité. Ma belle-mère était méchante avec moi, j'étais jeune, je lui obéissais et je pleurais auprès de mon mari qui n'a jamais rien fait. J'aimais beaucoup mon mari et c'est ce qui m'a aidé. Mes beaux-parents sont morts à six mois d'intervalle il y a vingt ans. Ils ont voulu se faire incinérer, c'étaient moins cher, disaient-ils. Les cendres de mon beau-père étaient chez ma belle-soeur, les parents l'avaient voulu ainsi. Les cendres du père chez la fille et les cendres de la mère chez le fils. C'était un jour d'hiver, il faisait gris, la cheminée avait fait beaucoup de cendres sur le sol et plus j'aspirais, plus je pensais à ma belle-mère. Je ne sais pas ce qu'il m'a prise, j'ai attrappé l'urne posée sur le buffet du salon, j'ai dispersé les cendres devant l'aspirateur et j'ai aspiré. J'ai enlevé le sac de l'aspirateur et le l'ai porté dans la grande poubelle devant la maison. Les éboueurs sont passés le lendemain matin. Je suis contente d'être arrivée à vous le dire, vous pouvez comprendre vous!"
Partager cet article
Repost0
23 février 2008 6 23 /02 /février /2008 11:49

                                       Blanc petit bonnet
                                    Rires de l'enfant gelé
                                  L'homme perd son nez
Partager cet article
Repost0
23 février 2008 6 23 /02 /février /2008 07:35

Le jour de Lune arrive toujours en septembre. Je le sais mais jamais je ne l'attends vraiment alors que c'est le jour de l'année que je préfère. Avant ce jour là, j'ai vécu toutes mes rencontres habituelles de l'été et je m'installe alors dans  la belle mélancolie de l'été indien. L'année dernière, c'était un samedi, je revenais du dernier marché d'été, j'avais rencontré Gwendoline et son mari, nous avions parlé de nos jeunes vies de retraités de l'éducation nationale. Gwendoline avait dit que le jour de Lune allait certainement bientôt arriver, je l'avais à peine entendu. Je me souviens de mon repas, des sardines fraîches achetées le matin au marché  que j'avais cuit à la vapeur accompagnées de petits légumes et que j'avais dégusté avec du beurre frais et un jus de citron. Le poisson, enfin tous les poissons sont toujours pour moi une source de jouissance gustative. En début d'après-midi, j'ai pour habitude de prendre un thé accompagné de ma lecture du moment. Ce jour là, je prenais un vrai plaisir à relire le Futur immédit de Dominique Rollin. C'est au moment de verser ma seconde tasse de thé que j'ai aperçu Lune, courbée sous son sac à dos arriver par la petite porte du jardin de derrière. Elle vient toujours vers moi en me disant : "Bonjour Amatxi c'est aujourd'hui mon jour." Ma petite fille Lune avait décidé de me rendre visite chaque mois de septembre, sans me prévenir. Ce jour là, je l'appelle  le jour de Lune.
Partager cet article
Repost0
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 13:41

Pays Basque, plage de Bidart. Il installe un cerf volant qui prend de suite le vent, il enfile une combinaison de plongée et prend sa planche de surf. En quelques instants, il devient un surfer volant. C'est un malin qui se laisse porter par l'eau et l'air! Les autres, à ses côtés, se laissent seulement porté par l'eau, souvent en vain! Le surfer est un basque de Bidart, ce n'est pas Bixente, il n'est pas footballeur. C'est un malin.
Partager cet article
Repost0
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 12:57

                                 Blanc est le décor
                               Il est habillé en noir
                                   Domino neige
Partager cet article
Repost0
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 07:59

Quand elle acheta son ficus à la jardinerie de son quartier, elle fut alerté par l'étiquette qui s'accrochait au pot. "Entretenez vos plantes sans les brusquer pour les faire durer" A l'époque, elle s'offrait cette plante pour se faire plaisir et aider son visage à sourire. Ces mots la transportèrent à ses vingt ans lorsqu'elle avait entendu un groupe de garçons dire à son passage : "quelle belle plante!" Elle n'avait pas bien compris mais le souvenir était resté gravé. Elle se dit : si à vingt ans, j'étais une belle plante, il suffit que je m'entretienne sans me brusquer pour me faire durer. Aujourd'hui, Mélina fête ses quatre vingt dix ans, elle a tapoté sur son clavier d'ordinateur et s'est offert une belle plante.
Partager cet article
Repost0
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 15:15

                                               La boue du chemin
                                           Relève les empreintes
                                               Collection de chats
Partager cet article
Repost0
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 15:02

Séance de 16 heures : Elle s'assoit, ouvre un dossier et me demande si je peux prendre connaissance de sa "Note de janvier". J'accepte et je lis :

- électricité : 10 €
- eau : 10 €
- céréales du petit déjeuner : 5 €
- préservatifs : 10 €
- gel douche et bombe à raser : 5 €

J'ai des difficultés à me concentrer sur ma lecture car elle inonde l'espace de ses paroles habituelles : "vous savez, il n'a pas encore payé sa note de décembre, il me doit de l'argent et je ne lui ai pas facturé les heures de ménage que je fais en plus quand il est là, sutout dans la salle de bains!" Elle termine sa séance par ces mots : " je ne comprends pas, cet homme ne m'aime pas, je fais tout pour lui, je ne sais vraiment pas pourquoi depuis une année que nous nous connaissons, il n'arrive pas à quitter sa femme!"

Il est 17 heures, j'ai le temps de prendre une tasse de thé avant de recevoir Monsieur L. mari trompé.
Partager cet article
Repost0
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 11:08

Parce que vivre au passé est désuet et que vivre au futur est une illusion, la meilleure façon de marcher est de vivre au présent.
Partager cet article
Repost0