Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : butinages
  • : Textes courts d'une écriveuse, rêveuse, voyageuse et généreuse....
  • Contact

Bienvenue dans mon univers


  De la lecture chaque jour pour nourrir votre vie.
                             par Erregina

Archives

Catégories

Liens

16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 07:47

Les autorités gouvernementales l'avaient voulu ainsi. Les mendiants auraient un statut et une affiliation au régime de sécurité sociale. Certains hommes politiques avaient envisagé de leur attribuer une carte d'électeur mais les sénateurs étaient franchement contre. Le projet prenait forme mais reconnaître un mendiant comme un humain n'était pas chose facile. Personne ne voulait revenir à cette époque où l'on se cotoyait à la boulangerie, à la messe du dimanche ou au supermarché. Il fallait une nouvelle formule, plus moderne, pour mettre fin à ces mendiants qui s'agglutinaient en grappes aux portes d'entrée des maisons. Chaque maison avaient ses mendiants, toujours les mêmes. Le service d'enlèvement des ordures ménagères était devenu quasiment obsolète car les mendiants recyclaient très bien toute forme de déchets. Un statut était donc possible mais il a fallu se déterminer sur le lieu de vie du mendiant. Depuis le dernier tremblement de terre, la Corse du sud s'était détaché de la Corse du nord. Les habitants de la Corse du sud avaient immigré en Sardaigne, toute proche. Les autorités gouvernementales pensaient à repleupler ce bout de Corse allant à la dérive. La semaine dernière, l'unanimité s'est faite au parlement et au sénat. Un bout de Corse est devenu l'ïle aux mendiants.
Partager cet article
Repost0
15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 07:57

                                                                          Des terres grises
                                                                  Le vert des prés s'impose
                                                                          Epouvantail bleu
Partager cet article
Repost0
15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 07:49

En voiture, dans les villes et les villages, respectez la vitesse à 50 km/h.
Hors des villes et des villages, roulez à 90 km/h.
Si vous devez prendre l'autoroute, roulez à 130 km/h par temps sec et à 110 par temps de pluie.
Jusqu'à présent, l'heure étant toujours composée de 60 minutes et la minute de 60 secondes, d'une part, et d'autre part, la vie se situant toujours entre la naissance et la mort, respecter le code de la route, c'est vieillir moins vite.

Les non scientifiques peuvent avoir quelques difficultés à comprendre ce texte, revoyez alors vos cours de physique ou faites vous aider.
Partager cet article
Repost0
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 14:04

                                                        Soleil généreux
                                                   Bleu du ciel de février
                                                         Fête de l'amour
Partager cet article
Repost0
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 09:30

Eh oui, il existe toujours, il suffit de le chercher!
L'amour se mérite, et puis, il faut aimer l'amour pour le trouver.
La première qualité est la curiosité, regarder, entendre, ressentir tout ce qui se passe autour et à l'intérieur de soi.
 Après, il faut oser, un peu comme se jeter à l'au, de toute les façons, à moins de ne pas savoir nager, il n'y a pas trop de risques à se jeter à l'eau!
Si vous avez osé, il faut essayer, toutes les expériences d'amour sont un peu comme les expériences scientifiques, on passe par un certain nombre d'essais.
Bien sûr, dans les essais, il y a des erreurs. Là, attention, il faut être vigilant afin de ressentir l'erreur suffisamment tôt, sinon, c'est la galère. Trop compliqué!

Si vous avez été curieux, que vous avez osé, que l'essai est concluant, surtout, entretenez l'amour!

L'amour est un produit périssable ou éternel. A vous de choisir!
Partager cet article
Repost0
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 07:42

Séance de 9 heures : " La première fois que j'ai décidé de mettre fin à mes jours, c'était le 11 novembre 1989. J'ai trouvé que c'était une bonne date, avec tous ces hommes morts à la guerre et puis c'est un jour de congé. J'avais tout organisé mais les pompiers m'ont ranimé. Depuis ce jour-là, j'ai pour habitude, chaque année, le jour du 11 novembre de faire ma tentative de suicide, c'est mon armistice à moi. C'est le médecin que j'ai vu hier, à l'hôpital qui a pris le rendez-vous chez vous. Attention, je n'exagère jamais, j'ai essayé bien des choses depuis, mais la tentative de suicide la plus facile pour moi, c'est l'ingestion de médicaments. Alors, j'étudie soigneusement la notice et je potasse le Vidal sur internet, de façon à ne subir q'un léger lavage d'estomac. Je dois vous dire, madame que je tiens trop à la vie maintenant pour mettre fin à mes jours."

A la fin de l'entretien, je l'ai salué en ayant très envie de lui dire : à l'année prochaine!
Partager cet article
Repost0
12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 21:45

Par un jour ensoleillé, partez dans la forêt la plus proche de chez vous.
Regardez les arbres et choisissez celui que vous aimez.
Le choix doit être évident, un peu comme un coup de foudre.
Attention, soyez attentif à l'endroit, faites un plan sur papier, au besoin.
L'arbre à soi demande des visites régulières.
Venez par tous les temps, les jours de pluie, les jours de neige, à chaque saison, quand vous êtes gai et quand vous êtes triste.

L'arbre à soi est unique, entretenez-le!
Partager cet article
Repost0
12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 21:32

La première fois, j'ai eu peur car je n'avais jamais tué. IL fallait pourtant que je le fasse. Nous étions au troisième  jour, ma belle-mère était à mes côtés et m'encourageait. Ils étaient deux, le premier est resté silencieux mais le deuxième a miaulé au-delà de mon geste fatidique. Nous n'aurions pas supporté un jour de plus sans manger. Ensuite, je me suis retrouvé seul sur la plage, arrivent au loin deux femmes portant un masque de chat. Elles s'approchent de moi en riant puis elles dansent autour de moi et enlèvent leurs masques. Je reconnais ma femme et ma belle-mère. A ce moment là, je me réveille.

Rêve de Monsieur A. le 01/01/08
Partager cet article
Repost0
12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 08:02

  - Tu viens d'où?
  - De l'autre côté de la colline.
  - Tu fais quoi?
  - Je marche.
  - Pour aller où?
  - De l'autre côté du lac.
  - Mais pouquoi tu vas toujours de l'autre côté?
  - Et pourquoi tu me poses toutes ces questions?
  - Pour te connaître.
  - Tu es trop compliqué!
  - Non je veux savoir.
  - A force de vouloir savoir, de vouloir connaître, tu oublies de vivre!
  - Comment ça?
  - Vis et ne te pose pas de questions!
  - Mais je cherche les réponses à mes questions!
  - Alors, ça ce sont des histoires de grands!
  - mais je veux être grand moi!
  - A ton âge, je vivais en jouant, pas en me posant toutes ces questions!
  - Aujourd'hui, tu te poses des questions toi?
  - Non, je marche pour aller de l'autre côté.
  - C'est ça être grand?
  - Oui, c'est ça être grand.
Partager cet article
Repost0
12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 07:56

Saint Jean Pied de Port. Fin de matinée. Terrasse de café. Il écrit des cartes postales à ceux qui sont restés. Il porte un chapeau de brousse rouge et boit un café. Sur la chaise, il a déposé un sac à dos de marcheur, un bâton et deux coquilles saint Jacques, une petite et une grande. Il indique ainsi son identité. Il est à la porte des Pyrénées espagnoles. Les efforts de montagne s'annoncent. Le serveur arrive, il lui perle en espagnol. Il vient donc de Saint Jacques de Compostelle et il a déjà fait les efforts de la montagne. Jusqu'à Vézelay, le chemin sera moins montagneux. Il faut toujours entendre la voix des hommes!
Partager cet article
Repost0